đŸŒŸđŸ‡đŸ„ Eat's business đŸ•đŸ·đŸ§€ n°16

Bonjour Ă  toutes et Ă  tous, je vous propose cette newsletter dans laquelle vous trouverez quelques articles sur le monde de l’alimentaire qui m’ont semblĂ© intĂ©ressants dans la semaine prĂ©cĂ©dente. Bonne lecture et bonne semaine Ă  toutes et Ă  tous!


Le Parisien, Fait maison : pour fabriquer ses propres yaourts, Danone vend des ferments, 14/10/2020

Danone vend dĂ©sormais des ferments pour fabriquer soi-mĂȘme ses yaourts. Ils sont en vente pour le moment chez Monoprix. Il suffit de dissoudre un sachet dans un litre de lait, Ă  la bonne tempĂ©rature, de verser ce mĂ©lange dans huit pots de verre et de les mettre au bain-marie dans votre four. Plus besoin donc de yaourtiĂšre pour faire ses propres yaourts.

L’Obs, Tous babas du rhum vieux, 17/10/2020

Les Français ont dĂ©veloppĂ© depuis peu une passion pour le rhum brun, qui est plus corsĂ© et plus subtile que le rhum blanc car il est vieilli en fĂ»t pendant au moins trois ans. Jusqu’à il y a peu, pour la majoritĂ© des Français, le rhum Ă©tait forcĂ©ment blanc et se consommait le plus souvent sous forme de mojito ou de ti-punch.

Mais le rhum brun a pris sa revanche. En 2019, selon une Ă©tude de Nielsen, les ventes de rhums vieux ont grimpĂ© de 20 % par rapport Ă  2018, tandis que celles de rhum blanc perdaient 1 %. Pour Alexandre Vingtier, consultant en spiritueux et cofondateur de « Rumporter Â», Â« Il se passe aujourd’hui avec le rhum la mĂȘme chose qu’avec le whisky il y a quelques annĂ©es : une montĂ©e en gamme, avec l’arrivĂ©e d’une offre premium et le dĂ©veloppement de nouvelles habitudes de consommation ».

Toujours selon Alexandre Vingtier, le succĂšs du rhum brun s’explique par l’important rĂ©seau de cavistes indĂ©pendants en France. En effet, « La France compte plus de 5 000 magasins dĂ©diĂ©s aux spiritueux, c’est beaucoup plus que partout ailleurs dans le monde. Chez nous, les cavistes ne sont pas de simples vendeurs, mais des rĂ©fĂ©rents du goĂ»t. Ils conseillent et guident vers de nouveaux produits. Ce sont eux qui ont fait le succĂšs du rhum vieux Â».

Le succĂšs du rhum vieux s’explique Ă©galement par la hausse des vente de Diplomatico, Don Papa, Captain Morgan, qui sont plus doux (car plus sucrĂ©s) et ont permis d’élargir le cercle des amateurs.

A titre personnel, je vous conseille vivement de goĂ»ter le rhum martiniquais JM XO, vous m’en direz des nouvelles.

Madame Figaro, Brochette bƓuf-fromage, cheese naan, riz cantonais
 Ces spĂ©cialitĂ©s qui n'en sont pas dans leur pays, 16/10/2020

Zoom sur quelques hybrides culinaires qui ont été francisés ou adaptés pour plaire aux palais européens.

Le riz cantonais tel que nous le connaissons n’est pas non plus servi en Chine. Il s’agit en fait d’une adaptation de la cuisine chinoise. La recette et le nom “riz cantonnais” remontent aux annĂ©es 1960. A cette Ă©poque, les chefs cuisiniers chinois Ă©taient principalement hongkongais, originaires de Canton, dans le nord-est de la rĂ©gion. William Chan Tat Chuen, spĂ©cialiste des cultures et rituels alimentaires et auteur de l’ouvrage “Canard laquĂ©, Canard au Sang” explique ainsi que « L’aspect Ă©conomique joue alors un grand rĂŽle, les petits pois surgelĂ©s et le jambon sont bon marchĂ©, donc facile d’accĂšs pour les traiteurs de l’époque ».

Le cheese naan aurait lui aussi Ă©tĂ© inventĂ© dans les annĂ©es 1960 Ă  Paris. Comme l’explique Beena Paradin, crĂ©atrice des marques Beendi et Beedeli « Plusieurs restaurants parisiens revendiquent l’invention du cheese naan, parmi eux l’Indra et l’Annapurna dans le VIIIe arrondissement ». Elle prĂ©cise d’ailleurs que la cuisine indienne utilise en fait trĂšs peu de fromage, sauf pour quelques plats au « paneer », un fromage indien Ă  base de lait caillĂ© de bufflonne. Selon elle, « on a ajoutĂ© du fromage au naan pour satisfaire cette consommation française du fromage, lorsqu’on trempe ses morceaux de pains dans de la fondue ».

Les yakitori boeuf fromage n’existe pas non plus au Japon. D’ailleurs, les brochettes Ă  base de boeuf n’existe tout simplement pas au pays du Soleil levant. Comme l’explique Chihiro Masui, journaliste japonaise et fondatrice du blog Chihiro's Foodblog, « ce sont des petits marchands qui vendent les yakitoris. Le kilo de bƓuf coĂ»te 150 euros au Japon, il est bien trop cher pour leur commerce. De plus, il n’y a pas de fromage lĂ -bas, ce n’est pas dans notre culture d’en consommer ». Au Japon, les yakitoris sont Ă  l’origine composĂ©es de poulet et toutes les parties sont utilisĂ©es (la peau, les ailerons, les gĂ©siers et mĂȘme le foie). 

Konbini, On a discuté avec les jeunes talents de la cuisine de demain, 14/10/2020

Un article qui change un peu car il s’intĂ©resse Ă  ces jeunes talents dont on ne parle pas assez souvent et qui font partie des brigades de chefs renommĂ©s.

On y découvre ainsi les portraits de

  • Vittoria Nardone, qui gĂšre la partie pĂątisserie et la confection des desserts Ă  la carte de chez Mosuke,

  • Sarah Kieffer, qui est apprentie chez Dupin,

  • Lucas EugĂšne, qui est commis Ă  la Tour d’Argent,

  • ClĂ©mence Taillandier, qui est en charge du poste des cuissons chez Quinsou,

  • Killian Le Houerou, qui est chef pĂątissier chez Akrame,

  • Nicolas Joa, qui est est sur le point de rejoindre la brigade d’Arnaud Lallement

Les Echos, Les pĂątes Panzani pourraient changer de main, 14/10/2020

La pandĂ©mie de Covid-19 a profitĂ© aux pĂątes avec une progression de prĂšs de 15 % Ă  fin septembre, selon IRI et de 25% pendant les deux mois du confinement.

Dans ce contexte le groupe espagnol Ebro, propriĂ©taire de la marque française Panzani Ă©tudierait une potentielle vente du pĂŽle pĂątes sĂšches de sa filiale, ainsi que les pĂŽles sauces et riz, qui comprend notamment la marque Taureau AilĂ©. L’ensemble serait valorisĂ© environ 1 milliard d'euros.

On y apprend Ă©galement que Panzani est leader des pĂątes sĂšches en France avec 30 % des ventes devant Barilla (23 %) et que les Français consomment 7 kilos de pĂątes par an et par habitant contre 28 kilos pour les Italiens.

Les Echos, Le futur de la Politique agricole commune en sept questions, 19/10/2020

La PAC est de nouveau d’actualitĂ© et Les Echos se sont intĂ©ressĂ©s en dĂ©tail Ă  cet outil de gestion de l’agriculture au niveau europĂ©en.

La PAC est entrĂ©e en vigueur en juillet 1962. Son objectif initial Ă©tait de dĂ©velopper la production agricole afin de nourrir les EuropĂ©ens Ă  la sortie de la Seconde Guerre mondiale et d’assurer la souverainetĂ© alimentaire du Continent. A l’époque, 2 outils principaux ont Ă©tĂ© mis en place : des taxes Ă  l'importation et la garantie des prix aux agriculteurs. Cela signifiait que peu importe la quantitĂ© qu'ils produisaient, ils Ă©taient assurĂ©s de voir leurs produits achetĂ©s par l'Union europĂ©enne. Au fil des dĂ©cennies, plusieurs dimensions ont Ă©tĂ© ajoutĂ©es, comme le dĂ©veloppement durable, la lutte contre le changement climatique, la diversification et la vitalitĂ© de l'Ă©conomie rurale

Elle est organisée en période de programmation de sept années. La derniÚre réforme remonte à 2014 et la prochaine devait entrer en vigueur en 2021.

Disclose, Lactalis, une firme sans foi ni loi, 19/10/2020

Une grande enquĂȘte en cinq volets (le dernier sera publiĂ© demain) sur l’un des fleurons industriels français. Disclose a enquĂȘtĂ© pendant plus d’un an sur Lactalis, un groupe familial qui transforme 5 milliards de litres de lait par an et pĂšse dĂ©sormais 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Le groupe possĂšde, entre autres, le camembert PrĂ©sident, le roquefort SociĂ©tĂ©, le lait Lactel, les petits pots La LaitiĂšre, la mozzarella Galbani


Mais c’est un groupe au sein duquel le petit-fils du fondateur et actuel prĂ©sident du groupe, Emmanuel Besnier, a Ă©rigĂ© depuis plus de vingt ans, une vĂ©ritable culture de la discrĂ©tion. Le groupe refuse ainsi de publier ses comptes et n’autorise l’accĂšs Ă  ses usines qu’à des journalistes triĂ©s sur le volet.

Mais Disclose affirme avoir mis Ă  jour des manquements Ă  la sĂ©curitĂ© alimentaire, une pollution des riviĂšres, la dissimulation d’informations, la faillite des mĂ©canismes d'autosurveillance, de l’évasion fiscale Ă  grande Ă©chelle, une chasse aux lanceurs d’alertes



BBC, Why China developed a fresh taste for milk, 19/10/2020

Pendant plusieurs gĂ©nĂ©rations, les adultes chinois ont ignorĂ© le lait car ils le considĂ©raient comme un aliment pour les enfants ou les personnes ĂągĂ©es. Mais depuis quelques annĂ©es l’appĂ©tit des chinois pour le lait a explosĂ© et le pays est devenu le deuxiĂšme plus grand consommateur de produits laitiers au monde.

Néanmoins, il reste encore un détail biologique intrigant : de nombreuses personnes en Chine, comme dans une grande partie de l'Asie, sont intolérantes au lactose. Selon une étude datant de 1984, 92 % des adultes chinois ont des difficultés à absorber le lactose.

Thomas Dubois, professeur de sciences humaines Ă  l'UniversitĂ© normale de PĂ©kin et auteur d’une Ă©tude sur l'industrie laitiĂšre en Chine explique que pendant la majeure partie du XXe siĂšcle, le lait a Ă©tĂ© relativement peu prĂ©sent en Chine. Dans les annĂ©es 1980, le lait en poudre Ă©tait un produit de santĂ©, et il Ă©tait gĂ©nĂ©ralement utilisĂ© pour les bĂ©bĂ©s et les personnes ĂągĂ©es.

Dans les années 1990 et au début des années 2000, il était beaucoup plus facile de se procurer du lait liquide en Chine car d'énormes exploitations laitiÚres y ont été construites à cette période.

Ce qui explique que l’intolĂ©rance au lactose ne semble pas dĂ©ranger plus que cela les chinois est probablement le fait qu'une grande partie des produits laitiers consommĂ©s en Chine le sont sous forme de yaourt. Or le processus de fermentation dĂ©compose le lactose.

The Guardian, Italy's olive oil production drops by a quarter as 'tree leprosy' takes toll, 17/10/2020

La production italienne d’huile d’olive est estimĂ©e pour 2020 Ă  270 000 tonnes, en baisse de 26% par rapport Ă  2019 en raison d'une forte baisse de la production dans la rĂ©gion des Pouilles du sud, qui reprĂ©sente gĂ©nĂ©ralement prĂšs de la moitiĂ© de l'huile d'olive du pays. Cette baisse s’explique par le mauvais temps ainsi la bactĂ©rie Xylella, aussi appelĂ©e “la lĂšpre de l’olivier”.

Le Temps, L’épopĂ©e du sucre, ou l’histoire d’un dĂ©sastre social, 17/10/2020

Dans son dernier ouvrage, “Histoire du sucre, histoire du monde”, l’historien britannique James Walvin retrace les aventures de la canne Ă  sucre puis de la betterave dans un livre. Il chemine de la dĂ©couverte de ce produit inconnu Ă  l’esclavage organisĂ© en vue de l’exploiter, jusqu’à l’obĂ©sitĂ© qui menace aujourd’hui ses consommateurs.

On y apprend notamment que ce sont d’abord les plus riches qui ont payĂ© un lourd tribut au sucre. A cette Ă©poque le sucre y est vu comme un luxe. Le Roi-Soleil a par exemple perdu toutes ses dents Ă  l’ñge de 40 ans. 

Food Navigator, Whole Foods reveals top 10 food trends for 2021, 19/10/2020

Comme chaque annĂ©e Ă  cette pĂ©riode, la chaĂźne Whole Foods rĂ©vĂšle ses prĂ©visions sur les tendances Ă  venir. Cette annĂ©e, elles sont Ă©videmment influencĂ©es par les habitudes de consommation hĂ©ritĂ©es de la crise de Covid-19. Par exemple, les consommateurs se sont dĂ©couvert une nouvelle passion pour la cuisine, ils ont achetĂ© plus d'articles liĂ©s Ă  la santĂ© et au bien-ĂȘtre, et plus de personnes prennent leur petit-dĂ©jeuner Ă  la maison tous les jours.

  1. Le bien-ĂȘtre est servi : Whole Foods prĂ©voit la montĂ©e continue des super-aliments, des probiotiques, des bouillons et des choucroutes.

  1. Un petit dĂ©jeuner â€œĂ©pique” tous les jours : avec l'augmentation du nombre de personnes travaillant Ă  domicile, le repas le plus important reçoit l'attention qu'il mĂ©rite, pas seulement le week-end

  2. Les basiques en feu : les cuisiniers amateurs recherchent de nouvelles idées pour les produits de base du garde-manger, ce qui donne naissance à de nouvelles idées pour les pùtes, les sauces et les épices.

  3. Le café au-delà de la tasse : les consommateurs se procurent leur dose de café de plus en plus souvent, notamment sous la forme de barres et de granolas aromatisés au café, de boissons alcoolisées et de yaourts au café.

  4. Les aliments pour bébés augmentés : l'alimentation pour bébés fait peau neuve avec des produits contenant une large gamme d'ingrédients sains, des carottes violettes aux graines de lin riches en oméga-3.

  5. Aliments recyclés : les marques et les fabricants de produits alimentaires continuent à trouver de nouvelles façons de recycler des ingrédients qui auraient été auparavant gaspillés

  6. Changement de carburant : les consommateurs se dĂ©tournent de l’huile d'olive et essaient de nouvelles variĂ©tĂ©s d'huiles de cuisson telles que l'huile de noix, l'huile de pĂ©pins de courge et l'huile de tournesol.

  7. ‘Boozed-up booch’ (NDLR : j’offre un cafĂ© Ă  celle/celui qui trouve la bonne traduction) : alors que le hard seltzer a fait son apparition en 2018, en 2021, les kombuchas alcoolisĂ©s seront la prochaine grande tendance dans le rayon des boissons.

  8. Le puissant pois chiche : riche en fibres et en protéines végétales, les pois chiches sont le nouveau chou-fleur

  9. Fruits et lĂ©gumes sĂ©chĂ©s : cela va des champignons jusqu’au jacquier sĂ©chĂ©. Et les industriels vont jusqu’à pimenter tout cela en assaisonnant tout cela avec du chili, du sel, du gingembre ou du cacao.

Financial Times, Debate over vegan ‘sausages’ and ‘burgers’ heats up ahead of EU vote, 18/10/2020

C’est ce mercredi que les dĂ©putĂ©s europĂ©ens doivent se prononcer sur la nĂ©cessitĂ© de limiter l'utilisation de mots tels que "steak", "saucisse", "escalope" et "hamburger" sur les Ă©tiquettes aux seuls produits contenant de la viande.

Ce vote intervient alors que les alternatives vĂ©gĂ©taliennes sont de plus en plus populaires, stimulĂ©es par l'arrivĂ©e de nouveaux acteurs sur le marchĂ© des substituts vĂ©gĂ©taux qui imitent l'aspect, le goĂ»t et la texture en bouche de la vraie viande. L’article prĂ©cise d’ailleurs que les ventes de produits Ă  base de plantes ont fait un bond de 73 % en Europe au cours des cinq derniĂšres annĂ©es, selon Euromonitor.

Les secteurs de l'élevage et de la viande affirment que l'utilisation de termes et de noms liés à la viande sÚme la confusion chez les consommateurs. Les opposants font valoir qu'une modification de l'étiquetage serait également source de confusion pour les consommateurs. Pour Elena Walden, responsable de la politique européenne du Good Food Institute, une éventuelle interdiction européenne serait "condescendante" pour les consommateurs.

L'Europe a déjà pris des mesures de répression à l'encontre des substituts de produits laitiers lorsque la Cour européenne de justice a interdit en 2017 l'utilisation de termes tels que "lait", "beurre" et "yaourt" pour la commercialisation de produits non animaux.

Financial Times, Carlsberg accelerates push into booze-free brews, 18/10/2020

Le groupe danois Carlsberg, troisiĂšme brasseur mondial, va Ă©largir sa gamme de boissons non alcoolisĂ©es et d'eaux pĂ©tillantes alcoolisĂ©es aromatisĂ©es. Il souhaite ainsi profiter de l'intĂ©rĂȘt renouvelĂ© des consommateurs pour la santĂ© dans le contexte de la pandĂ©mie. Par ailleurs, le groupe va intensifier ses efforts dans le domaine de la biĂšre sans alcool, dont les ventes annuelles dans la plupart des pays augmentent de 20 Ă  25 %. La part de marchĂ© des biĂšres sans alcool pourrait tripler pour atteindre 15 % en Europe occidentale au cours des prochaines annĂ©es.

D’aprĂšs le CEO, Cees 't Hart, Carlsberg compte Ă©galement dĂ©velopper des boissons fermentĂ©es - une nouvelle catĂ©gorie entre les boissons non alcoolisĂ©es et la biĂšre - bien qu'il ait refusĂ© de dire si ces boissons ressembleraient au kombucha ou au thĂ© fermentĂ©. Il compte Ă©galement se lancer dans la production de hard seltzers.

Le groupe a constatĂ© un autre changement dans le comportement des consommateurs : les gens achĂštent plus de packs que de biĂšres Ă  l'unitĂ© car ils rĂ©duisent les visites en magasin, tandis qu'ils plĂ©biscitent Ă©galement ses "marques puissantes" locales en raison d'un lien Ă©motionnel plus fort avec elles qu’avec les marques mondiales.

Au niveau financier, Carlsberg a rebondi aprÚs avoir été frappée de plein fouet par la crise du Covid-19 et la fermeture des bars et restaurants à travers le monde. Il s'attend désormais à ce que son bénéfice d'exploitation pour l'ensemble de l'année baisse d'un pourcentage élevé à un chiffre, en ligne avec la baisse de 8,9 % enregistrée au cours du premier semestre.

Enfin, Carlsberg prévoit que la catégorie des boissons sans alcool va connaßtre une croissance cinq fois plus rapide que celle de la biÚre au cours des cinq prochaines années.

Financial Times, Viva la tortilla: a timely celebration of a great Spanish dish, 17/10/2020

Pour le Financial Times, malgrĂ© sa simplicitĂ©, la "tortilla de patatas" est le plat de comfort food ultime. Un livre vient d’ailleurs de lui ĂȘtre consacrĂ©.

Ne contenant que des Ɠufs, des pommes de terre et de l'huile, la tortilla combine trois ingrĂ©dients disponibles toute l’annĂ©e. Les pommes de terre sont confites longtemps et lentement dans l'huile, les Ɠufs doivent ĂȘtre frais et cuits jusqu'Ă  ce qu'ils soient Ă  peine pris. La peau extĂ©rieure doit ĂȘtre tachetĂ©e de brun, un peu durcie et tendue pour contenir l'intĂ©rieur riche, presque crĂ©meux.

The Guardian, Crumbs! A history of biscuits in 15 fantastic facts – from flatulence cure to phenomenal fuel, 18/10/2020

Le Guardian met en avant 15 anecdotes sur cette passion britannique que sont les biscuits.

On y apprend notamment qu’aucun autre pays n'achĂšte et ne mange plus de biscuits que la Grande-Bretagne. Au cours du dernier mois de confinement, les britanniques ont dĂ©pensĂ© 19 millions de livres supplĂ©mentaires en biscuits.

En Grande-Bretagne, il y a un biscuit pour chaque occasion : des biscottes pour les bébés qui font leurs dents, des bagues pour les anniversaires, fourrés à la crÚme pùtissiÚre à tremper dans le thé, des gaufrettes Pingouins et Tunnock pour les boßtes à lunch ou encore des crackers à manger avec du fromage.

Les tout premiers biscuits britanniques servaient en fait à rafraßchir l'haleine. Ils étaient aromatisés au musc ou à l'anis et consommés à la fin d'un repas pour sucrer l'haleine et supprimer les vapeurs qui s'échappaient de l'estomac.

Les biscuits Ă©taient Ă  l'origine faits pour ĂȘtre trempĂ©s dans du vin. Au XVIIe siĂšcle, les gens trempaient leurs biscuits dans le vin doux servi Ă  la fin d'un repas. C'est pourquoi les boudoirs, les langues de chat et les biscotti sont longs et fins : ils pouvaient ainsi tenir dans des verres Ă©troits.

Lors des funérailles, il était autrefois courant de placer un biscuit sur un cadavre, qu'une personne en deuil mangeait avant l'enterrement pour assumer les péchés du défunt.

La premiÚre biscuiterie industrielle a vu le jour en Grande-Bretagne. Elle a été créée en 1846 par Huntley & Palmers.

Par ailleurs, d’aprĂšs les journaux du XIXe siĂšcle, les hommes ont Ă©tĂ© attaquĂ©s par une Ă©pidĂ©mie de flatulences. On attribue ainsi Ă  McVitie's l'invention du biscuit digestif comme remĂšde Ă  leurs maux d'estomac.

Fortune, Keurig is a machine: How the beverage giant is leveraging A.I. to fuel growth, 19/10/2020

Un article trĂšs intĂ©ressant sur la stratĂ©gie du groupe Keurig Dr Pepper. Ce dernier est Ă  la base connu aux Etats-Unis pour ses machines, qui permettent de se faire des boissons, allant du cafĂ© au soda, Ă  partir de dosettes. Le groupe est issu de l’acquisition de Dr Pepper par Keurig en janvier 2018 pour 21 milliards de dollars.

Depuis des dĂ©cennies, les mondes des boissons froides et chaudes aux États-Unis sont restĂ©s deux domaines distincts, chacun Ă©tant dominĂ© par des champions incontestĂ©s, avec, d’un cĂŽtĂ©, Coca-Cola et PepsiCo qui se partagent prĂšs des trois quarts du marchĂ© des boissons gazeuses, et de l’autre Starbucks, qui rĂšgne en maĂźtre sur le marchĂ© du cafĂ©. KDP s’adresse quant Ă  lui aux deux marchĂ©s et, depuis la crise du Covid-19, il s’affirme de plus en plus comme un vĂ©ritable challenger.

Bien qu’il ne reprĂ©sente mĂȘme pas la moitiĂ© de ventes de Coke ou Pepsi dans les boissons gazeuses amĂ©ricaines, il est au coude Ă  coude avec les deux gĂ©ants pour ce qui concerne les ventes additionnelles de canettes et de bouteilles liĂ©es Ă  la crise du Covid-19. Ainsi, au cours de la pĂ©riode de 20 semaines qui s'est terminĂ©e le 26 juillet, Keurig Dr Pepper s'est emparĂ© de 34,1 % des 1,4 milliard de dollars de recettes supplĂ©mentaires dans les boissons gazeuses aux Etats-Unis selon Consumer Edge. Sa part de marchĂ© globale est passĂ©e de 22,7 % Ă  24,0 % (contre 42,3% pour Coke et 29,5% pour Pepsi).

DerriĂšre ce tour de force se trouve Bob Gamgort, le CEO, qui a relancĂ© l’entreprise et fait un pari auquel peu de monde pensait lors du rachat de Dr Pepper. Selon lui, “l'industrie voit les choses de façon beaucoup trop Ă©troite (
) l'industrie et Wall Street considĂ©raient le chaud et le froid comme deux segments complĂštement diffĂ©rents. Quand nous avons fusionnĂ©, personne n'a compris”. Il explique ainsi que le but du rachat de Dr Pepper Ă©tait de crĂ©er la gamme la plus large possible et d’ĂȘtre “aussi importants que possible pour un Walmart ou un Amazon”.

Au delĂ  de ces chiffres c’est surtout la maniĂšre dont Keurig a pu dĂ©tecter dĂšs le mois de mars 2020 les signaux faibles sur les comportements des consommateurs qui a fait que le groupe a pu pivoter rapidement. Ce sont en effet pas moins de 10 000 machines qui ont transmis au groupe des donnĂ©es sur la maniĂšre dont les comportements Ă©voluaient. GrĂące Ă  une technologie de reconnaissance visuelle, l'image de chaque capsule K-Cup est analysĂ©e pour identifier la marque et la saveur, de sorte que Keurig peut voir instantanĂ©ment tout changement dans les capsules que les familles utilisent quotidiennement, ainsi que les noms et les mĂ©langes qu'elles prĂ©fĂšrent. Ainsi, comme l’explique M. Gamgort, “nous avons vu ces donnĂ©es minute par minute montrant que les gens quittaient les villes et se mettaient Ă  l'abri Ă  la maison et que la consommation de cafĂ© atteignait des sommets. Les donnĂ©es sur la consommation de cafĂ© Ă  domicile ont Ă©galement montrĂ© ce qui se passait dans les boissons non alcoolisĂ©es.”

GrĂące Ă  ses analyses, Keurig a pu prĂ©dire que les gens voudraient acheter de gros packs de canettes, car elles sont plus faciles Ă  stocker dans le garage. La chance a souri au groupe car au mĂȘme moment, le gouvernement mexicain a dĂ©clarĂ© la biĂšre comme un produit non essentiel, fermant les usines et laissant les fabricants de canettes locaux avec des capacitĂ©s importantes.

Les machines de Keurig ont également montré que les gens buvaient beaucoup plus de café haut de gamme (probablement car ils ne pouvaient pas avoir leur tassé à 3 $ chez Starbucks). Or Keurig contrÎle à lui seul 82% (!!!) du marché du café en capsules aux Etats-Unis et en vend plus de 10 milliards par an. Le groupe a donc a fortement augmenté la production de ce type de capsules premium. Au plus fort de la crise, les ventes de capsules K-Cup ont augmenté de 30 % par rapport à l'année précédente.


Un peu de nudge en alimentation


C’est tout pour aujourd’hui.

Si vous apprĂ©ciez cette newsletter n’hĂ©sitez pas Ă  la partager.

Et si vous voulez vous pouvez mĂȘme me payer un cafĂ© ;-)

Offrir un café

A la semaine prochaine.

O. Frey